Cartes postales d'avant la réforme de 1904 dites précurseurs


Sur ces cartes postales la correspondance était située du même côté que la photo. L'autre face était réservée exclusivement à l'adresse. Certaines cartes avec les mêmes vues ont été réutilisées après la réforme de 1904.

La carte postale, ci-dessous, présentée recto et verso, a été envoyée le 11 avril 1902 par Louise Buisine. Dans l'ovale une vue du Bois Gras. A cette époque les photos étaient souvent réduites voire amputées pour laisser de la place au texte. La récipiendaire Louise Gras demeurait rue Neuve à Mons-en-Barœul, qui est l'actuelle rue Mirabeau. C'est en 1896 que le nom de la rue Mirabeau a été adopté, mais comme on le constate en 1902 ce n'était pas encore passé dans l'usage.



La carte postale ci-dessous, " Mons-en-Barœul - Route de Lille à Roubaix ", est datée du 17 août 1903. Elle est présentée recto-verso avec la face qui est réservée à l'adresse. La même vue a été réutilisée par la suite avec une présentation différente, suite à la réforme de 1904. A noter la mention " La correspondance au recto n'est pas acceptée par tous les pays étrangers. (Se renseigner à la Poste) ".







Cette autre carte a été écrite le 14 juin 1904. Le correspondant a utilisé un modèle d'avant la réforme, et de ce fait cette carte postale a été acheminé comme un imprimé. Il semble qu'effectivement pendant quelques temps la nouvelle réforme a mis du temps à être comprise et à s'imposer. La même vue existe avec le nouveau modèle séparant le côté adresse sur la partie droite et une zone réservée à la correspondance sur la partie gauche. Cette carte a été postée en 1906. Il y a encore une grande hésitation sur l'emplacement où doit être collé le timbre. Ici il a été mis sur la photo.



Ci-dessous un exemplaire recto-verso daté du 13 juin 1906, qui montre que ce modèle de carte postale a encore été utilisée après cette réforme. La famille Waymel représentée sur cette vue était propriétaire de la Brasserie de Mons-en-Barœul. Elle s'est fait photographiée au volant d'une automobile Renault type Ua de 10 chevaux et 4 places qui atteignait les 50 km/h ! Louis Waymel écrit à Marcelle Waymel Boulevard St Vincent à Orléans. On remarque sous le terme " Carte Postale " la mention " Ce côté est exclusivement réservé à l'adresse " ainsi que l'absence d'oblitération du timbre rouge de 10 centimes.



On trouve même des cartes postales de ce type utilisées très longtemps après cette réforme de 1904 puisque celle présentée ci-dessous qui représente la rue Mirabeau à Mons-en-Barœul a été écrite par M. Rouzé le 20 mai 1921.

Série B.F. Paris - Berthaud Frères de Paris (1905)


La série B.F. Paris comporte 15 vues de Mons-en-Barœul, numérotées de 1 à 15. Elle date de 1905.
La réforme de 1904 vient de donner son essor à la carte postale, et des maisons spécialisées parcourent la France.
La Maison parisienne Berthaud Frères, imprimeurs et photographes, a été active à Paris de 1889 à 1908.

Les cartes s'identifient grâce au symbole suivant :


L'ensemble de ces cartes est encore assez facile à trouver, car elles ont été éditées en grande quantité. Les plus rares sont celles de l'école de garçons (n°12), de l'école de filles (n°14), du patronage (n°13) et surtout de la Brasserie Coopérative (n°15).
















Conformément à la législation le dos de la carte est divisé avec la partie droite réservée pour l'adresse, la zone à gauche pour la correspondance et sous le titre carte postale la mention " Certains pays étrangers n'acceptant pas la correspondance de ce côté, se renseigner à la Poste ".


La même série existe en version colorisée.





Série L. B. Mons en Bareuil (1906)


Cette série comporte 3 cartes. L'orthographe est celle de Mons-en-Bareuil qui était fréquente au début du XXe siècle. 

Certaines photos avaient été utilisées dans d'autres éditions antérieures. On trouve les mêmes clichés avec l'orthographe Mons-en-Barœul, sans la mention L B Lille.




Série BF Paris colorisée (1906)


La série de l'éditeur parisien Berthaud Frères a été colorisée et publiée en 1906, soit un an après la série en noir et blanc.

Cette colorisation était très grossière, avec des variations importantes comme on peut s'en apercevoir dans les exemples ci-dessous. Néanmoins cette série a remportée un grand succès et le tirage fut important comme en témoigne le nombre de cartes qu'il est encore facile de trouver à ce jour.









Série L. P. (ou P. L.) Editeur Lille (1906), dite gothique


Lucien Pollet est un éditeur lillois de cartes postales qui fera plusieurs séries différentes. La première qui est parue, en 1906, comporte des légendes en caractère gothique. Il existe 7 cartes : Route du Fort, L'Eglise, Rue de Roubaix (Au Grand Trocadéro), Rue de Roubaix (Boucherie), Rue Pasteur, Le Trocadéro, Villa de l'Amitié (Tape Autour).

Il existe deux orthographes soit Mons en Bareuil soit Mons-en-Barœul (On connaît ces variantes pour la Route du Fort, la rue Pasteur, l'Eglise, le Trocadéro).



La mention de l'éditeur comporte également deux notifications soit L. P. Editeur Lille soit P. L. Editeur Lille (voir l'exemple avec Le Trocadéro). Les initiales P. L. correspondent à Pollet-Legrand.

Certains clichés ont été réutilisés avec d'autres typographies (voir l'exemple Villa de l'Amitié - Tape Autour). 

Ces variantes montrent qu'on est encore aux balbutiements de la carte postale, tout au moins au niveau des éditeurs locaux. Cette série n'est d'ailleurs pas numérotée, comme cela se fait déjà pour les cartes des éditeurs parisiens. De ce fait il existe peut-être des cartes encore inconnues.









Exemple de variante pour cette carte de la rue Pasteur avec les deux orthographes Mons-en-Barœul et Mons en Bareuil, toutes deux avec la marque de Lucien Pollet.




Exemple de variante, avec cette carte du Trocadéro, dans la notification de l'éditeur, soit P. L. Editeur Lille soit L. P. Editeur, Lille.




Exemple de réemploi d'un cliché avec différentes typographies 
(Villa de l'Amitié au Tape Autour).